6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 08:32

En généalogie, les cas d'homonymies sont relativement fréquents.

 

En effet, un homme pouvait avoir les mêmes nom et prénom que :

- son père

- son grand-père paternel

- un voire plusieurs cousins germains

- un ou plusieurs de ses frères (voir article)

- d'autres personnes

 

 

Ceci est d'autant vrai lorsque le prénom en question est très populaire (voir l'article sur les prénoms de mes ancêtres) et que le patronyme est fréquent.

 

Il est donc important d'être toujours très méticuleux lors de nos recherches généalogiques.

 

Je vous donne quelques cas d'homonymies rencontrés pendant mes recherches :

 

* Deux couples homonymes dans le même village

 

Je descends de CHEVEREAU François x 7.7.1772 à Saint-Georges-de-la-Couée (72) avec MARIS Marie-Magdeleine.

François, 32 ans,  est fils de + CHEVEREAU François et de GOHIN Louise.

Marie Magdeleine, 25 ans, est fille de MARIS Jean-Baptiste et de LEVILLAIN Françoise.

 

Or, on trouve un couple homonyme marié le 13.11.1769 dans le même village :

- CHEVEREAU François, 26 ans, fils de + CHEVEREAU François et GUYONNEAU Marie

- MARIS Marie Anne Renée, 23 ans, fille de MARIS Jean et DIGROS Marie

 

Les deuxièmes prénoms des épouses n'étant pas souvent indiqués sur les actes de naissances ou de mariage des enfants, j'ai du me baser sur d'autres informations pour différencier les deux couples (lieux-dits, âges ...).

 

* Des femmes se mariant successivement avec deux hommes homonymes

 

Je descends de Renée SAFFRE qui s'est marié avec 2 Pierre FERRE. Le premier mariage a eu lieu le 21 juin 1689 et le deuxième le 7 août 1703 à Nort-sur-Erdre (44).

 

Je descends du premier mariage. Sur son acte de décès, on peut lire : "Ce 20 fevrier 1704 dans le cimmetiere de nort par moy soubsigné ptre a êté inhumé le corps de Renée Saffré veufve de Pierre Feré, et qui êtoit remariée a un autre Pierre Feré en presance de son mary, François Jolivet, Jaq Daufouy et Pierre Blandin qui ne signent. J. DURAND, Ptre".

 

Dans mes collétaraux, j'ai trouvé un autre cas similaire. Jeanne Marguerite GUITTON, fille de Jean GUITTON et Louise VILLETTE, épousa successivement 2 Jacques MOUSSU le 16 septembre 1687 à Saint-Mars-sous-Ballon (72) et le 18 juillet 1705 à Ballon (72). Je ne connais que l'origine du premier, mais je suppose que le deuxième est apparenté.

 

* Lorsque deux frères épouses des femmes homonymes

 

J'étudie le patronyme PERIGOIS sous toutes ses formes (PERIGOIS, PERRIGOIS, PERIGOUAS, PAIRIGOIS, PAIRIGOUAS) sur l'est de la Sarthe dans la mesure où il s'agit du mon de jeune fille de ma grand-mère maternelle.

 

Je descends de Joseph PERRIGOIS marié le 5 août 1793 à Sainte-Cérotte (72) avec Marie CEBRON, originaire de Vancé (72), fille de François CEBRON et Marie MORICEAU.

 

Or, un de ses nombreux frères, Pierre PERRIGOIS, a aussi épousé une Marie CEBRON (orthographié SEBRON ou CEBRON selon les actes)  en 1785 à Sainte-Cérotte (72). Celle-ci est originaire de Cogners et fille de Pierre SEBRON et Marie LEFEVRE.

 

Après avoir vu ces quelques cas, je ne vous donnerais qu'un conseil : Vérifiez vos données plutôt deux fois qu'une.

 

Partager cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog