Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 14:51

Il y a fort longtemps que je ne me suis pas penché sur mon ancêtre maître d'écoles, Jean FROGER.

A son mariage en 1663 à Saint-Avit (41), il est assisté de son frère Jean FROGER, son homonyme parfait, donc je ne savais pas lequel des 2 avait signé.

Après l'avoir trouvé dans plusieurs actes, je sais maintenant qu'il s'agit de la signature de mon ancêtre. Je pense que c'est l'ancêtre qui a la signature la plus élaborée. 

 

FROGER_Jean_2.jpg

Mais je ne connais toujours pas sa filiation.

Depuis mon dernier article, j'ai retrouvé qu'une de ses filles, Marie - née en 1672 à Montmirail (72) - s'est mariée en 1702 à Pommerieux (53) avec Jacques FERRAND ... même nom que le prêtre principal du collège de Montmirail en 1670 (Jean FERRAND). Hasard ou non ?

Malgré l'éloignement (146 Km entre Montmirail et Pommerieux), on sait que ce n'est pas une homonyme, car son frère Magloire FROGER (prénom peu courant) est cité sur son acte de mariage ainsi que sa mère Jeanne PILLON.

Il est étonnant de voir que Magloire continuait à se faire appeler ainsi car 6 ans plus tôt, lors de sa confirmation à Pommerieux en 1696 (vue 21), l'Evêque d'Angers lui a changé son prénom de Magloire en Jean.

Affaire à suivre ...

Si vous rencontrer sa signature quelque part, je vous remercie par avance de me la signaler.

Repost 0
Published by cocojobo - dans S.O.S.
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 13:50

Chose promie, Chose Due .... Parlons des DECEMME ;-)

 

Lorsque Marguerite DECEMME épouse André ALLERY en 1708 à Savigny-sur-Braye (41), elle est dite fille de Joseph DECEMME et de Louise HARPAILLE. Deux patronymes qui m'étaient totalement inconnus dans la région. Ses parents ne semblent pas présents.

 

Sont présents uniquement Pierre CHEVRIER, oncle et curateur de l'époux et Jacques SARSIGNE, Intendant de la Maison du Chastelier.

 

Sur Geopatronyme, on trouve que les DECEMME (orthographes variables : DESEME, DESEPME, DESAYME, DESEYME) sont quasiment tous localisés dans les Deux-Sèvres ... Quant aux HARPAILLE, HARPAILLER, HERPAILLER, ils sont presque tous de la Vienne.

D'après ces éléments, on peut penser que Marguerite DECEMME est née dans le Poitou, ou en tout cas en est originaire. Sachant qu'elle a épousé le fils du jardinier des Radrets, on peut imaginer qu'elle est arrivée dans la région de Sargé-sur-Braye / Savigny-sur-Braye par le biais des Seigneurs des Radrets.

 

En effet, les Radrets (autrefois La Berruère) sont passés par mariage de la famille D'ILLIERS à la famille DARROT.

 

Marguerite D'ILLIERS x 1622 Claude DARROT, Sieur de la Poupelinière

dont

René Elisée DARROT, Marquis de la Poupelinière x 1656 Thérèse CHARRON, Marquise d'Airvault (Belle-soeur de COLBERT)

dont

Jean Claude DARROT, marquis de la Poupelinière x 1680 Louise Françoise LAUGEOIS

dont :

- Jean-Baptiste DARROT, Marquis de la Poupelinière (marié mais sans postérité)

- Louise DARROT x 1704 Auguste POUSSARD, Comte du Vigean, Marquis d'Anguitard

 

 Or les DARROT étaient du Poitou et compte tenu des mariages, on voit bien qu'ils entretenaient toujours des liens avec leur province d'origine.


- La Poupelinière est située à Azay-sur-Thouet (79)

- Airvault (79)

- Le Vigeant (86)

- Anguitard est situé à Chasseneuil-du-Poitou (86)

 

 

Autre information :

Je soupçonne Marguerite DECEMME d'être protestante.

 

Son mari, André ALLERY, était jardinier de Monsieur le Commandeur de Semonville. Il s'agit de François HUGUET de SEMONVILLE, Chevalier Commandeur de l'ordre de Notre-Dame du Montcarmel, et de Saint-Lazare de Jérusalem, Seigneur d'Ardenay, de Soulitré, Saint-Mars-la-Brière, Saint-Denis-du-Tertre, mariés à Elisabeth LE VASSEUR .

 

Un temple protestant existait à Ardenay jusqu'en 1665. Après cette date, le culte perdura sous l'influence des LE VASSEUR.


Si vous avez d'autres piste de recherches à me soumettre, ou si vous pouvez m'aider à localiser le couple DECEMME x HARPAILLE, j'en serai ravi et vous en remercie par avance.

Repost 0
Published by cocojobo - dans S.O.S.
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 13:00

Comme plusieurs généalogistes, je descends d'André ALLERY (~1651-1704), jardinier au Château des Radrets à Sargé-sur-Braye (41).

 

Ce dernier est fils de Pierre ALLERY et de Claude MOSNY. Il naît vers 1651 ... du côté de la Touraine ?

 

Il se marie en 1674 à Blois (Sainte-Solène) avec Rose BIGOT dont il aura 6 enfants (5 filles, 1 garçon) de 1675 à 1682, tous baptisés à Sargé-sur-Braye (Saint-Cyr). Rose BIGOT y décède le dernier jour de décembre 1682.

 

Il se marie l'année suivante à Sargé avec Michelle CHEVRIER, dont également 6 enfants baptisés à Sargé de 1683 à 1690. Mais cette fois ci, ce sont 5 garçons et 1 fille. Michelle meurt le 10 janvier 1691 à Sargé. Je descends d'un fils issu de ce couple, à savoir André né en 1685.

 

André ALLERY se marie pour la 3e fois vers 1691 - 1692 avec Charlotte TRECU. Je n'ai pas trouvé le mariage, mais on sait que c'est bien le même André ALLERY. En Effet, Charlotte TRECU est citée comme aïeule au mariage d'une petite-fille du couple ALLERY-CHEVRIER, alors qu'en réalité, elle n'est que la veuve du grand-père ... "la belle-grand-mère".

 

De ce 3e mariage sont issus 6 enfants de 1692 à 1702 ... et un 7e né posthume en 1704 à Sainte-Cérotte. Je descends de ce 19e enfant, aussi nommé André. Je descends donc de 2 demi-frères, tous 2 nommés André ...et nés à quasiment 20 ans d'intervalle. Ce sont 2 ancêtres de ma grand-mère paternelle.

 

Les enfants du couple ALLERY - TRECU naissent en 1692 à Sargé, puis de 1695 à 1697 à Marolles-lès-Saint-Calais. Il y est encore dit Jardinier, mais on ne sait pas où ... Peut-être au Domaine de La Croix ? J'avais esuite un "blanc" de 1697 à 1704, puis la naissance du dernier en 1704 à Sainte-Cérotte, où le père est dit décédé, mais je ne trouvais pas non plus le décès de ce dernier.

 

C'est grâce au décès de Marie fille de ce couple, que j'ai découvert où étaient nés les enfants manquants. Marie ALLERY décède le 28 septembre 1782 à Saint-Calais et est dite baptisée à Challes.

 

J'y ai découvert :

- le baptême de Charlotte en 1700 (vue 160) qui meurt à 2 mois (vue 161)

- le baptême de Marie en 1702 (vue 21) - André ALLERY est dit Hôte.
- André décède le 13 octobre 1704 (vue 48).

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -  

 

André ALLERY, le fils né en 1685, me posait également problème.

Après son mariage en 1708 à Savigny-sur-Braye avec Marguerite DECEMME, j'ignorais où il était parti. Je savais qu'il avait eu au moins 2 filles, toutes 2 mariés à Sainte-Cérotte. mais pas de traces de leurs baptêmes ... ni du décès de leur père.

 

C'est à Ardenay-sur-Merize que j'ai retrouvé leurs traces.

 

Le couple ALLERY - DECEMME y a eu 3 filles :

- Elisabeth en 1709 (vue 65)

- Marie Marguerite en 1710 (vue 72) - je descends de cette dernière

- Marguerite en 1712 (vue 81) et décédée à 2 ans (vue 96).

 

André ALLERY est décédé à Ardenay le 6 février 1712 (vue 81). Ce décès nous donne sa profession. Il était jardinier (comme son père) du Jardin de Monsieur le Commandeur de Semonville.

 

Marguerite DECEMME se remarie en 1719 à Ardenay avec Pierre CHEVILLARD (vue 122).

 

 

Le prochain article sera consacré à la recherche de la famille DECEMME.



 

Repost 0
Published by cocojobo - dans S.O.S.
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 17:00
J'ai 2 branches anciennes avérées de ma généalogie qui sont de la Manche :

- Nicole HEUZé, originaire de Saint-Cyr-du-Bailleul (50), mariée en 1620 à Cogners (72) avec Jean RENVOISé. Elle était fille de Julien HEUZé.

- Germain ANQUETIL, originaide de Vengeons (50), marié le 4 mars 1658 à Evaillé (72) avec Martine POULAIN. Il était fils de Fleury ANQUETIL et de Léonarde JAMET.


Et j'en suppose éventuellemtn une 3ème, mais à quelle génération ? That is the question ;-)

Vous me direz ce que vous pensez de mes hypothèses.

J'ai dans mes ancêtres de Loire-Atlantique un dénommé Guillaume PERROUELLE (ou PEROUELLE).
Il s'est marié le 14 juillet 1644 à Héric (44) avec Marie SOUSDIFF (vue 58). L'acte nous apprend rien à part que les 2 époux se marient pour la première fois.

Certes, je trouvais ce patronyme assez original pour le secteur, mais je n'avais pas trop cherché jusque là à savoir d'où il pouvait venir.

Comment localiser un nom lorsque les actes anciens ne disent rien sur l'origine de nos ancêtres ?

La localisation d'un patronyme peut être une piste pour retrouver ses ancêtres, mais est en aucun cas une preuve absolue. Le premier contre-exemple qui me vient est mon nom : SOULARD. En débutant, j'avais toujours pensé que je tomberais un jour sur un ancêtre SOULARD de Vendée ou des Charentes où il y en a à foison ... et bien non ! Nos SOULARD sont les seuls sarthois ... et ils le sont depuis au moins 1588 !

Pour ma part, j'utilise différentes sources de localisation :

- la Base Racina, de Jean-Louis Beaucarnot

-
Geopatronyme

- GeneaNet en faisant une "recherche par lieu" sans indiquer le lieu mais en indiquant une fourchette de dates qui m'intéresse.


La base Racina indique ceci pour les PEROUELLE / PERROUELLE :


NOM DPT LOCALITE DATE
PEROUELLE 44 HERIC 1707
PEROUELLE 76 ERMENOUVILLE 1705


NOM DPT LOCALITE DATE
PERROUELLE 50 THEVILLE 1626


Geopatronyme donne une localisation récente (1891 à 1990), mais c'est visuel, donc ce n'est pas négligeable :-)

Voici ce que cela donne en faisant avec 1 ou 2 R à PER(R)OUELLE :






Quant à GeneaNet, lorsque je fais une recherche sur la période antérieure à 1650, je trouve :

* PERROUEL : mes ancêtres d'Héric et Lusanger avec l'arbre de dchaillou.

* PERROUELLE :
Les quelques données sont essentiellement sur Theville , Gatteville et Carneville (50)

* PEROUELLE :
Les mêmes "individus" que les 2 formes ci-dessus, et des données sur la Seine-Maritime (Criquetot-sur-Ouville, Ermenouville, Anglesqueville-la-Bras-Long).

J'ai aussi regardé sur Bigenet ... il y a des centaines de mariage PEROUEL sur le 76 dont certains antérieurs à 1600.

Ce qui est clair, c'est que c'est normand. :-)
En même temps avec le prénom Guillaume, ça flaire bon aussi la Normandie. Enfin, je pense que l'on en trouve beaucoup dans cette région.

Mon ancêtre n'est pas tout récent, donc je ne sais pas si je le retrouverais un jour dans un registre normand ... il me faudrait encore d'autres pistes sur la Loire-Atlantique tel que des actes notariés.

Ce qui est rigolo, c'est que cette semaine, je faisais du relevé de fratries de mes ancêtres sur Ecorpain (72) ... et j'y ai trouvé quelques DE PERROUEL ... famille qui n'a pas l'air très étudiée non plus. Y  a t-il un rapport ?

Ptêt ben qu'oui, p'tête ben qu'non, pour donner une réponse de Normand :-).

Repost 0
Published by cocojobo - dans S.O.S.
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 09:20

J'ai une branche de ma généalogie qui est assez tenace. Mais, il faut bien que certains de nos ancêtres nous résistent pour avoir le plaisir de les chercher.

Je vous en fais donc part, au cas où l'un d'entre vous aurait croisé ces ancêtres dans les registres.



* François LORIOT :

Je vous avais parlé de cet ancêtre dans un
article de février 2007 et j'ai légèrement avancé dessus depuis.

Il était marchand forain, colporteur ... ce qui ne facilite pas les recherches.

Son acte de décès n'existe pas. Un acte de notoriété justifie qu'il est décédé en 1791 à Conflans-sur-Anille (72).

Je cherche son premier mariage avec Jeanne CHEIER avant 1771 sur la Sarthe ou le Loir-et-Cher. Elle est décédée le 30 septembre 1771 à Vancé (72)

Il a épousé en 2e noces Jeanne FERRAND le 5 février 1772 à Cogners (72). Cette dernière est décédée le 9 février 1777 à Mazangé (41).

Il a épousé ensuite mon ancêtre, Jeanne ANGER, le 17 juin 1777 à Choue (41). Celle-ci décédera le 9 frimaire an V à Saint-Marc-du-Corps (41).

 

Noël ANGER et Marie BAUGARD :

Il s'agit des beaux-parents du précédent.

Noël ANGER était charbonnier. Il est né vers 1720 et décédé le 8 novembre 1783 à Choue (41).


Quant à son épouse, elle est née vers 1735 et décédée le 3 frimaire an XIII à Saint-Marc-du-Corps (41).

2 enfants retrouvés :

- Jeanne ANGER, épouse de François LORIOT
- Jean-Baptiste ANGER(S) marié le 14 juillet 1787 à Choue (41) avec Catherine POHU.


Merci d'avance à quiconque pourra me trouver des éléments sur cette branche.

Nicolas

=> Suite et dénouement de la recherche.

Repost 0
Published by cocojobo - dans S.O.S.
commenter cet article