Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 09:11

Dans les registres, il est relativement fréquent de trouver des naissances d'enfants illégitimes (hors mariage) ou naturels (de père inconnu) ...

Il est nettement plus rare de trouver une naissance d'un enfant d'une femme mariée et d'un  père différent du mari.

Dans le cas suivant, trouvé dans les registres paroissiaux de la Chapelle-Huon (72), il ne s'agit pas d'un adultère dans la mesure où l'épouse était déjà enceinte le jour de son mariage ... mais son mari l'ignorait.

Bâtard de mariage

 

Le vingt & deux  du mois de mars 1712 a nous soussigné Curé Doyen de la Chap (el)le-Huon a esté presanté dans notre Eglise pour recevoir le St Sacrement de baptesme un enfant masle par le nommé René GALLE qu’il nous a déclaré estre à la vérité de Marie CHAILLOU auiourdh’ui son espouse pour lavoir espousée le 25 du mois de novembre dernier mais quil saperceut de la grosesse des la premiere nuit de ses nopces dans sa couche avec elle, con… (mot dans la marge) laquelle grosesse il a des ce moment toujiours projeté / protesté ? et soustenu n’estre point de son fait & qu’enfin la d(i)te Marie CHAILLOU espouse luy advoua trois sem(ai)nes apres qu’elle estait en effet grosse & du fait de Thomas GIGOUL chez lequel elle demeurait & a demeuré jusqu’au jour de son dit mariage – pourquoy suivant la d(i)te declara(ti)on l’avons baptizé sous le nom et come enfant du d(i)t Thomas GIGOUL nous ayant estez affirme qu’il en est effectivement le pere, a esté nomé Mathurin par Charles CHAILLOU parrain & par la noméé Marie BORDE mar(rai)ne lesquels nous ont declarez ne scavoir signer bien enquis ce fait en presence de plus pour le moings de René SALMON meusnier dem(euran)t en la d(i)te Chap(el)le(-Huon) qui ne scait aussy signer de Pierre LEBERT et d’Estienne FONTAINE tous deux signer avec nous.

E. Fontainne                Rayé, Curé Doyen

Source : BMS La Chapelle-Huon 1696-1721 Vue 218

L'histoire ne dit pas ce que deviendra l'enfant et le couple ...

Je suppose que ce Thomas GIGOUL est le fils de Julien GIGOUL et Anne VERITE (mes sosa n° 1494-1495, 1842-1843 et 3854-3855), né le 10 septembre 1678 à Saint-Gervais-de-Vic (72), commune limitrophe de La Chapelle-Huon (72).

Article intéressant sur le même thème : http://www.geneafrance.org/rubrique.php?page=naturel

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 21:56

Lorsque l'on commence sa généalogie, on ne s'imagine pas débuter une grande aventure ...

 

On commence par trouver 2 ancêtres, puis 4 ... 6 ... 8 ... 10 .... Selon les migrations géographiques de nos ancêtres, on arrive rapidement à une centaine d'ancêtres retrouvés ...

 

On peut se poser alors une question : Combien d'ancêtres vais je pouvoir retrouver ?

 

Selon l'origine sociale de nos ancêtres, la réponse sera différente. En effet, on peut en général remonter :

- jusqu'en l'an 1600 pour les origines modestes (environ 15 générations)

- jusqu'à l'an 1000 voire au delà pour les origines nobles (environ 40 générations)

 

On a chacun 2 parents, 4 grands-parents, 8 arrières grands-parents ... mais combien a t-on d'ancêtres à la 8ème génération ? à la 15ème génération ?

 

Le tableau suivant vous donnera la réponse :

 

Nombre d'ancêtres par génération

(sur la base de générations de 25 ans)

Génération

Date

Nombre d'ancêtres

 1  1975

 2  1950

 2

 3  1925

 4

 4  1900

 8

 5  1875

 16

 6  1850

 32

 7  1825

 64

 8  1800

 128

 9  1775

 256

 10  1750

 512

 11  1725

 1 024

 12  1700

 2 048

 13  1675

 4 096

 14  1650

 8 192

 15  1625

 16 384

 16  1600

 32 768

 17  1575

 65 536

 18  1550

 131 072

 19  1525

 262 144

 20  1500

 524 288

 

En pratique, chaque généalogie est différente ... le nombre d'ancêtres retrouvés est donc également différent. En effet, il peut varier en fonction :

- de l'origine sociale (la généalogie des familles nobles peut généralement être trouvée dans des sources complémentaires à l'Etat Civil)

- de l'état des registres paroissiaux des communes d'origines (Selon les communes, les registres commencent plus ou moins tôt ; ou bien encore, il peut exister des périodes lacunaires)

- de la richesse des actes paroissiaux (actes filiatifs ou non)

- des migrations géographiques (certains ancêtres d'origine "lointaine" peuvent ne pas être retrouvés si l'origine exacte n'est pas précisée : originaire de Champagne)

- de l'âge des parents à la naissance de leurs enfants

- des branches inconnues (exemple : pères inconnus)

- des implexes trouvés (mariage entre cousins)

- ... etc

Après 11 ans de recherches, j'ai retrouvé environ 5 500 ancêtres, mais il me reste encore de nombreuses branches à compléter :

 

 

Pour conclure, je dirai que la généalogie ne consiste pas à retrouver le maximum d'ancêtres. Chacun est libre de se limiter dans ses recherches (exemple : jusqu'à la 10ème génération).

Partager cet article
Repost0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 19:34

La généalogie permet de retrouver les professions que nos ancêtres exerçaient ... Certains métiers ont disparus, mais un site Internet très riche permet de retrouver leur signification :

 

http://www.vieuxmetiers.org/

 

Lorsque les métiers sont indiqués dans les actes, on peut remarquer que les unions entre 2 famille n'étaient en général pas dues au hasard. Ainsi, une fille de notaire aura tendance à se marier avec un notaire ou fils de notaire. On peut donc largement se poser la question s'il s'agissait de mariages de raison ou d'amour.

 

Cependant, certains mariages peuvent avoir lieu entre 2 familles de milieux différents. De ce fait, j'ai retrouvé parmi mes ancêtres une palette assez large de professions, dont voici un essai de classification.

 

Mes ancêtres sont principalement des 2 premières catégories.

Métiers de la terre :

Bordager, Laboureur, Fermier, Métayer, Journalier, Manouvrier, Cultivateur, Aide de Culture, Agriculteur, Marneron, Vigneron, Ferreur de Chanvre, Homme de Peine

 

Métiers du tissu, de la peau, et de la laine :

Tisserand (sous toutes ses formes : Teissier, Texier, Tissier ...), Serger, Couturière, Tailleur d'Habits, brodeur, Toilier, Tanneur, Drapier, Etaminier, Cordonnier, Mercier

 Métiers du bois :

Sabotier, Scieur de bois, Fendeur de Bois, Charron, Cerclier, Menuisier, Tourneur de Bois, Tonnelier

Métiers des métaux :

Chaudronnier, Maréchal, Forgeron, Fondeur, Ouvrier en Fer, Faiseur d'Armes blanches, Taillandier

 

Métiers de la laine, des cordes :

Peigneur, Cardeur de Laine, Cordier

 

Métiers de la construction :

Charpentier, Couvreur (d'ardoises, de bardeaux), Maçon

 

 

Métiers de bouche et/ou d'accueil :

- Hôte, Cabaretier, Aubergiste

- Boucher, Huissier de Bouche (de la Reine Mère, du Roy), Meunier, Marchand de Son, Aide / Chef du Gobelet du Roy

 

Métiers itinérants ou relatifs au transport (courrier, marchandises) :

Voiturier, Messager de Saint-Calais à Paris, Colporteur, Marchand Forain

 

Employés de maison :

Serviteur / Servante, Domestique, Jardinier, Valet

 

Médecine :

Chirurgien, Sage-Femme

 

Justice :

Avocat au Parlement de Paris,  Procureur au Parlement de Paris, Commissaire Enquêteur et Examinateur, Bailli, Lieutenant particulier, Notaire royal, Greffier, Sergent Royal, Receveur, Tabellion, Procureur fiscal

Musique :

Fifre de la Chambre et des Grandes Ecuries du Roy, Joueur de Violon, Maître de Salle de Danse

 

Eglise :

Marguillier (Procueur de Fabrique), Sacriste, Procureur Syndic principal,

 

 

Eaux et Forêts :

Lieutenant général de la Louveterie aux Départements de l'Isle de France, Grand Sergent Royal des Eaux et Forêts, Garde des Plaisirs du Roy, Garde particulier

Sécurité :

Brigadier des Gardes du Corps du Roy, Garde de la Porte du Roy, Huissier des Salles / de la Chambre du Roy

La liste est relativement exhaustive, mais il y a encore d'autres métiers dans ma généalogie .... Mais, bien d'autres métiers peuvent être trouvés dans les registres.

Bonnes recherches ...

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 14:43

Lorsque j'ai commencé la généalogie, je pensais que nos ancêtres bougeaient peu ... Pendant mes 10 ans de recherches généalogiques, j'ai finalement relevé de nombreux cas de personnes (ancêtres ou non) qui sont partis s'établir loin de chez eux.

 

Aujourd'hui, il est très facile de parcourir des centaines de kilomètres ... mais à l'époque, les moyens de locomotions et les voies de circulation étaient tout autre. Parmi ces "voyageurs", on retrouve beaucoup de Scieurs au Long, de Marchands ...

 

Mes ancêtres restent pour l'instant sagement en France, mais je vous en laisse découvrir quelques uns qui ont changé de région :

 

77 Km 

Marie-Anne POIRIER, née en 1751 à Epineu-le-Chevreuil (72) s'est mariée en 1782 à Avezé (72) avec Jacques Thomas DAIGNEAU, Laboureur-Fermier. Elle aura ses enfants à Avezé (72) en 1784, puis à Saint-Maixent (72) à 19 Km de 1785 à 1788 puis un retour à Avezé (72) en 1791. Elle suivra son fils à Feucherolles (78) où elle décède en 1828.

 

159 Km

Leur fils, René Augustin DAIGNEAU, nait en 1791 à Avezé (72). Il est Tisserand et se marie en 1812 à Feucherolles (78) avec Marie-Denise MARTIN, née en 1792 à Linas (91) situé à 50 Km de Feucherolles.

 

175 Km

Leur fils, François DAIGNEAU, Cultivateur, naît en 1818 à Feucherolles (78) mais se marie à Rahay (72) en 1841 avec Françoise SAMSON.

 

196 Km

Germain ANQUETIL naît avant 1640 à Vengeons (50). Il se marie en 1658 à Evaillé (72) avec Mathurine POULAIN. En Sarthe, le patronyme ANQUETIL devient ANQUETIF.

 

 732 Km

L'arrière-grand-père de Marie-Denise MARTIN, à savoir François BELLIN, est né en 1664 à Tarascon (13). Il était Brigadier des gardes du corps du Roy au Régiment de Charôst et s'est marié en 1716 à Feucherolles (78).

 

 Vous pouvez aussi consulter Migranet qui recense de nombreux migrants :

http://migranet.geneactes.org/

Partager cet article
Repost0
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 15:13

Si vous avez des ancêtres dans les départements suivants, nous avons peut-être une chance d'être "cousins" :

13 Bouches-du-Rhône 41 Loir-et-Cher 61 Orne 85 Vendée
28 Eure-et-Loir 44 Loire-Atlantique 72 Sarthe 91 Essone
35 Ille-et-Vilaine 50 Manche 75 Paris
37 Indre-et-Loire 53 Mayenne 78 Yvelines
 

 

Pour plus de détails, vous pouvez consulter mon site geneanet :

http://gw.geneanet.org/cocojobo

Si vous trouvez un lien de famille vérifié ou potentiel, n'hésitez pas à m'écrire.

A bientôt.

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 01:48

En 1992, nous fêtions les 50 ans de mariage de mes grands-parents paternels. Un de mes oncles a eu la bonne idée de distribuer à chacun de ses frères et soeur, la photocopie de l'acte de mariage de 1942.

Je n'avais que 12 ans, mais j'ai conservé cette photocopie précieusement avec l'envie d'aller consulter les actes de naissances de mes grands-parents.

Ma mère me répétait que j'avais bien d'autres choses à faire que la généalogie. J'ai donc attendu l'âge de 15 ans pour commencer. En août 1995, j'ai commencé à aller dans les mairies pour consulter les actes d'Etat-Civil de mes ancêtres.

Au début, j'allais en vélo dans les mairies avoisinantes ... ensuite, je suis allé aux Archives Départementales du Mans en voiture, puis j'ai commencé à trouver des ancêtres dans d'autres départements que la Sarthe (14 départements à ce jour).

L'aventure est passionnante car on découvre des ancêtres aux professions variés (du mendiant au noble), avec des prénoms parfois originaux (exemple : Annel pour un garçon né en 1615). Le plus intéressant est d'essayer d'imaginer leur vie ...

Mes recherches durent depuis maintenant près de 11 ans, mais la passion ne s'essoufle pas ... au contraire, je suis toujours à la recherche d'éléments nouveaux.

De plus en plus de départements numérisent leurs archives pour les mettre à terme en ligne, alors n'hésitez pas à faire vous aussi la généalogie de votre famille ...

Partager cet article
Repost0