Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 17:01

Compte tenu de la forte mortalité infantile, nos ancêtres ne tardaient pas pour faire baptiser leurs enfants. En effet, un nouveau né qui décédait sans avoir été baptisé était, selon les croyances, voué à la damnation.

Ainsi au péril de la vie des nouveaux nés, les pères pouvaient braver le mauvais temps pour emmener leurs enfants se faire baptiser à l'église. En général, le baptême avait lieu le jour de la naissance ou le lendemain.

Dans le cas où l'enfant était en danger de mort, le nouveau-né était alors ondoyé.

L'ondoiement est un baptême simplifié qui avait lieu en l'absence de prêtre (en général par la sage-femme, ou la grand-mère parfois). Il s'agit simplement de verser de l'eau sur le haut du front de l'enfant en disant "Je te baptise au nom du Père,  du Fils et du Saint-Esprit".

Dès que l'enfant était sauvé d'affaire, l'ondoiement était complété en l'église. Dans ce cas, on parle de baptême suppléé.

Je vous donne l'exemple d'un fils d'un couple d'ancêtre dont le baptême a été suppléé 2 ans après la naissance (l'enfant devait être très fragile pour n'être baptisé que 2 ans après) :

Lanluets-Sainte-Gemme (78) – BMS 1658-1711 – Vue 19

Louis fils de Jean L’AUBIE Ciffre de la Chambre du Roi et de Marie du BAR ses pere et mere de la par(oisse) de Lanluets nasquit le quatorziesme de mars de l’année mil six cent soixante et neuf et fut baptizé en même temps en estat de peril de mort, et le quinziesme juin de l’année suivante mille six cent soixante dix, led(it) enfant fut porté à Saint-Germain en Laye ou les ceremonies du baptesme ont été supplées par le Sr Curé dud(it) lieu le parrain pour le Roy Messire François de LOUVIERS, Escuyer du Roy, la marraine Damoiselle Marie de la MOTHE HOUDANCOURT , lequel baptesme a esté indexé dans ce p(rese)nt registre par moy Curé de Lanluets sous signé suivant et conformement au certificat qui m’en a esté envoyé par led(it) Sieur Curé de St Germain en Laye ce jourd’hui vingt cinquiesme avril 1671.

 

Signé : J.FOLIOT ( ?)  / LAMBERT

Autre exemple où le baptême a lieu 5 mois après la naissance :

Coudrecieux (72) – BMS 1673-1700 – Vue 142 / 223

Le cinquiesme jour d’octobre 1692 les ceremonies du baptesme ont estez administrées a Anne Benigne fille d’honorable Jacques CHARBONNIER et de Marie NEZAN sa femme de légitime mariage Agent de Monsieur le President de Brion en son Chasteau de la Pierre , fut parrain Maistre Marc NEZAN, Seigneur de la Gaultrie …. Procureur en Parlement, maraine Damoiselle Anne PREGENT, femme d’Honorable Mre Nicolas MENARD, la dite Anne Bénigne est née du dix neuf may de l’année présente par nous curé.

Signé : F. PELLETIER.

 

 

Pour information : En 1677, Claude de Brion était Président en la Commanderie , Seigneur de Coudrecieux. Il a été inhumé le 27.7.1704 ds la choeur de l'église de Coudrecieux à 80 ans : il était Conseiller d'Etat, Président à la Cour des Aides, Seigneur de Coudrecieux.

Je cherche tout renseignement sur les NEZAN. Mon arbre en comporte 2 branches proches géographiquement :

- Roland NEZAN x < 1619 vers Bouloire à Gabrielle RABAT

- Marin NEZAN (1635-1705) x < 1663 vers Coudrecieux à Gabrielle MOREAU

Marin NEZAN est cité dans l'armorial de Sarthe (d'après d'Hozier) :

"Marin NEZAN, notaire royal à Coudrecieux (1) : De gueules à un cygne d'argent"

(1) Marin NEZAN, notaire-royal, sindic principal de Coudrecieux, y décéda en 1705, âgé de 70 ans. Il y avait épousé Gabrielle MOUREAU.

D'après fichier des notaires des AD72 (4 E 55 / 1 - 7 : 1670 - 1705)

Provision du 18 août 1664

Reçu le 12 septembre 1664

Décédé à Coudrecieux le 5 octobre 1705

Marc NEZAN cité dans l’acte de baptême doit être l’époux de Bénigne DUNEAU ce qui expliquerais le deuxième prénom de la baptisée.

En effet, on retrouve cette épouse sur : http://www.euraldic.com/noms_d_u1.html

Duneau Bénigne, veuve de Marc Nézan

Sur l’acte de baptême, Marc NEZAN est dit Seigneur de la Gaultrie et Procureur en Parlement.

Il est probable que la Gaultrie est à rapprocher de l’ancien château de la Gautrie qui était situé à Montaillé, commune limitrophe de Coudrecieux.

J’ai trouvé un autre NEZAN procureur en Parlement (Henry NEZAN), dans l’Armorial Général de France illustré de d’HOZIER, Paris, Partie 2, Vue 178 :

Source : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1114723

Merci d'avance pour tout renseignement que vous pourrez m'apporter sur cette famille qui semble avoir ses origines en Mayenne où il y en a beaucoup.

Pour en savoir plus :

http://www.geneafrance.org/rubrique.php?page=ondoiement

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2006 4 16 /11 /novembre /2006 13:36

Comme je vous le disais dans un précédent article, nos ancêtres ne pouvaient se marier n'importe quel jour ou mois.

Pour illustrer mes propos, voici un acte de mariage trouvé à Dreux - paroisse Saint-Pierre (28) :

"Le mardy neufvieme mars mille sept cent vingt huit apres les

fiancailles et la publication des bans faitte les dimanches et feste, vingt deux vingt cinquieme et vingt neufvieme fevrier de la ditte année sans qu'il se soit trouvé aucune opposition ny empeschement civil ny canonique audit mariage entre le Sieur Charles CAGNYE fils de feu Sieur Bernard CAGNYE Marchand à Dreux et de Dame Magdeleine LEMENESTREL ses pere et mere, d'une part, Et Damoiselle Helaine Geneviefve Françoise LEFEBVRE de CHEVALIERS, fille de feu Messire Christophe LEFEBVRE de CHEVALIERS, Ecuyer, et de Dame Geneviefve DREUX ses pere et mere d'autre part . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . le dit mariage fait avec la permission de Monsieur le Curé de la ditte église Apres qu'il nous est apparu une dispense obtenue de Monseigneur l'Evesque de Chartres qui nous accorde de proceder a la célébration dudit mariage a cause du Saint Temps de Caresme a condition que les parties ne fairont paroistre ausunnes marques de joyes ny de banquets en date du second mars de laditte année signé Charles François Evêque de Chartres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . "

"

Article sur les mois de mariage de nos ancêtres : http://cocojobo.over-blog.com/article-3749477.html

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 12:10

Origines des noms de famille :

Nos ancêtres les plus lointains ne portaient qu’un nom de baptême : le prénom.

La croissance démographique a rendu difficile la distinction entre les différents Jean, Jacques ou Paul à l’intérieur d’une Paroisse ou d’une Seigneurie.

Nos ancêtres se sont donc donnés des surnoms pour faire la différenciation entre les personnes de même prénom. Les noms de famille sont alors apparus vers le XIème / XIIème siècle.

Ces surnoms étaient liés à la physionomie, au métier, au caractère, au lieu d’habitation ou d’origine de nos ancêtres (exemples : Jean Legrand, Jean Bossu, Jean Boulanger…).

Pendant plusieurs siècles, les surnoms sont personnels et se transmettent rarement d’une génération à l’autre. Au XVème siècle, les surnoms deviennent obligatoirement héréditaires … ils se transmettent des pères à leurs enfants.

L’orthographe ne s’est fixée que dans les années 1870 avec l’apparition du livret de famille. Auparavant, les patronymes étaient écris par le curé ou l’officier d’état civil tels que prononcés. Ainsi, selon les régions, le patronyme « POIRIER » peut-être écrit POIRIER, POYRIER, POËRIER …

Avant cette date, il faut faire attention aux variations patronymiques lorsque l’on recherche nos ancêtres dans les registres.

Quelques variations orthographiques fréquentes :

- ajout ou suppression de l’article LE :

BAS = LEBAS

- Féminisation des patronymes pour les femmes :

Pour reprendre le même nom que précédemment : LA BASTE

BORDEL pour une femme dont le père s’appelle BORDEAU.

- Une lettre remplacé par une autre (exemple : D remplacé par G ou inversement)

DIOT = GUIOT

J’ai des BOURMAULT qui deviennent indifféremment GOURMAULT

- Des terminaisons de patronymes prononcées de façons diverses :

GUERIF ou GUERY prononcé tout deux «GUERIF»

ANQUETIL dans la Manche (50), devenu ANQUETIF en Sarthe (72) et dont les descendants sont ANQUETIF, ANCTIF ou ANTI

- Des variations orthographiques sans changement de prononciation :

Le nom de jeune fille de ma grand-mère maternelle est PAIRIGOIS.

Le premier porteur de ce nom sous cette forme est son arrière grand père (dont le père s’appelait PERRIGOIS, et dont un fils sera l’auteur de la branche PAIRIGOUAS)

- des confusions entre patronyme et prénom :

J’ai un ancêtre qui s’appelait Daniel MARTIN.

Selon les actes, le curé (l’officier d’Etat Civil ou les personnes chargés du recensement) confondent le nom et le prénom. Ainsi, certaines des filles de Daniel MARTIN s’appellent MARTIN, DANIELLE, MARTIN-DANIEL, ou DANIEL-MARTIN.

- exemple d’un patronyme changeant très souvent:

Génération 1 : Joséphine LUMINEAU (1861-1947)

Générations 2 à 4 : André, Pierre et Jean LUMINEAU

Génération 5 : Jean LUMINEAU ou GUILMINEAU (1715->1779)

Baptême : LUMINEAU

1er mariage : LUMINEAU ou GUILMINEAU

2ème mariage : GUILMINEAU

Décès : ?

Génération 6 : Pierre LUMINEAU ou GUILMINEAU (1688-1743)

Baptême : GUILMINEAU

Mariage : LUMINEAU

Décès : LUMINEAU

Génération 7 : Pierre LUMINEAU ou GUYLUMINEAU (1655-1721)

Baptême : ?

Mariage : LUMINEAU

Décès : GUYLUMINEAU

Génération 8 : Guy LUMINEAU (1611-<1671)

Baptême : ?

Mariage : LUMINEAU

Décès : ?

Génération 9 : LUCAS LUMINEAU ou GUILLEMINEAU (1568-….)

Mariage : GUILLEMINEAU

Anecdotes avec les noms de famille :

Un de mes ancêtres, René GUETROT,  était vigneron ….. sa mère s’appelait Marie BOURÉ. Et 9 générations après, on tombe sur moi : Nicolas SOULARD (Nicolas : patron des tonneliers, et SOULARD : sans commentaire J … mes parents ont un bon sens de l’humour J …).

J’ai une ancêtre BOSSIN qui s’est mariée 3 fois …. Allez savoir pourquoi ?

Quelques ancêtres « homonymes » de célébrités :

LABBÉ Pierre, marié en 1704 à Saint-Cyr de Sargé-sur-Braye (41) avec BLONDEAU Barbe

Pierre RICHARD

- l'un s'est marié le 20 mai 1571 à Sucé-sur-Erdre (44) avec SAVARY Marie

- l'autre s'est marié le 29 août 1650 à Sucé-sur-Erdre (44) avec GIBÉ Mathurine

Quelques sites pour aller plus loin :

Site de Jean-Louis BEAUCARNOT : http://www.beaucarnot-genealogie.com/contenu/noms-de-famille/accueil-noms-de-famille/

Répartition géographique des patronymes de France depuis 1891 : http://www.geopatronyme.com/

Chercher tous les porteurs du nom sur l’annuaire téléphonique en une seule recherche : http://www.infobel.com/france/

Etymologie des noms de famille : http://jeantosti.com/indexnoms.htm

Site de Jacques SCHOUMAKERS : http://www.aywaille1.be/Genealogie/origines_des_noms.htm

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 18:23

Sargé-sur-Braye (41) est une commune particulière. Elle se divise en deux paroisses :

- Paroisse Saint-Cyr : sur la rive gauche de la rivière "La Braye"

- Paroisse Saint-Martin : sur la rive droite de la rivière "La Braye"

Cependant, les deux églises sont situées à environ 100 mètres l'une de l'autre, sur la rive gauche de la Braye. Ainsi, les crues de la rivière empêchaient parfois les paroissiens de Saint-Martin de se rendre dans "leur" église.

Voici 3 actes illustrant cette situation :

 

Mariage le 11 janvier 1735 à Sargé-sur-Braye (41) paroisse Saint-Martin

entre Julien BODINEAU, fils de + Alexandre BODINEAU et de Anne CHESNEAU, de cette paroisse.

Son beau-père, René ALGRIN (x Anne CHESNEAU) n’a pas pu venir à cause des grandes eaux (consentants cependant).

et Françoise QUENTIN, fille des +s André QUENTIN et de Anne RENVOISE, de cette paroisse.

Ce couple aura des enfants à «  La Besnardière  ».

 

 

Baptême le 29 novembre 1751 à Rahay (à cause du débordement de la rivière)

De René CHEVALIER, né le 28 novembre 1751 aux Petites Touches à Sargé-sur-Braye (41), paroisse Saint-Martin, fils de Jacques CHEVALIER et Anne LANGLOIS.

Sage-femme : Eleonore GAULTIER

Parrain : René MENARD, garçon laboureur

Marraine : Renée BARILLAU


Baptême le 11 mars 1746 à Marolles-lès-Saint-Calais (
à cause des grandes eaux)

De Nicolas PONTOIRE, né aux Gats à Sargé-sur-Braye (41), paroisse Saint-Martin, fils de Pierre PONTOIRE et de Marie HERMENAULT

Parrain : Nicolas ROUSSEAU

Marraine : Marie PONTOIRE

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 18:02

En général, les actes de décès sont peu laconiques surtout plus on avance dans le temps.

Parfois, l'époux / l'épouse ainsi que les enfants du défunt ne sont même pas mentionnés, alors que d'autres actes donnent l'origine géographique. Cela dépend vraiment du curé qui rédigeait les actes.

Comme le montre la sélection suivante, certains actes de décès nous donne parfois les circonstances du décès de nos ancêtres :

Adrien BARAULT (mon sosa n° 6704) – Rahay (72) :

« Le dix huitiesme jour de mas mil six cent cianquante & neuf fut en l’église Inhumé le corps de deffunt Adrien Barault de cette paroisse decedé auf bourg de Baillou pour dy (?) coup de pistollet. »

Emmanuel COCHEREL (fils de mes sosa n° 5502 – 5503) – Villepreux (78) :

« Le 12ème Decembre 1648 fut inhumé dans l’Eglise après avoir esté tué d’un coup de fusil par un nommé Me Pierre Charruau Chevau Léger de sa Maiesté dans l’Hostellerie ou pant pour enseigne les trois Malllliets le Corps de Esmanuel Cocherel agé de vingt trois ans ou environt fils de Me Silvestre Cocherel Officier de sa Reyne. »

Anne COUDRAY (sosa n° 421 et 429) – Saint-Calais (72) :

« Aujourd’huy premier vendémiaire de l’an sept de la République francaise une et indivisible en la salle publique de la maison commune de Saint-Calais devant nous agent municipal de la ditte commune dix heures du matin est comparu Louis Le Roux Bordager en cette commune âgé de trente quatre ans lequel a déclaré que Anne Coudray fille de defunte Gilles Coudray et de Marie Herissé ses pere et mere, veuve de François Coupeau, décédé il y a trois mois en cette commune, était décédée selon toute apparance subitement, qu’il l’avait trouvé morte hier et qu’il en a fait son rapport au juge de Paix ainsi que le constate son Procès Verbal du Jour d’hier, la ditte Anne Coudray agée de soixante un an natif de Sargé département de Loir-et-Cher … ».

Jean GERBRON (sosa n° 5940) - Vancé (72) :

« Le sixie(me) jour d’octobre 1662 Jean Gerbron estant tombé d’un chastaignier mourut environ neuf heures du matin. Son corps a esté Inhumé le lendemain devant la grande porte de l’Eglise. »

Jean Martin GRASTEAU (sosa n° 60) – Conflans-sur-Anille (72) :

« L’an mil neuf cent dix sept le quatorze avril six heures du soir Grasteau Jean né à Conflans le premier janvier mil huit cent quarante sept, journalier, fils de Jean Grasteau et de Madeleine Percheron, tous deux décédés, époux de George Clémentine Rosalie domicilié à Conflans, a été trouvé mort dans le chemin de Guérichard en Conflans. … »

Louise GUITON (sosa n° 673) – Authon-du-Perche (28) :

« Le quinze janvier mil sept cent soixante sept par nous Curé d’Authon assisté de Mre Augustin Chapelain Vicaire de cette paroisse, soussignés a été inhumé au cimetière de céans le corps de défunte Louise Guitton Vivante Veuve de feu Me Jacques Deniau, marchand, laquelle est décédée d’hier âgée d’environ quatre vingt un ans après une maladie d’environ dix sept ans, pendant laquelle elle a donné des preuves d’une patience vraiment chrétienne … ».

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 10:16

La généalogie réserve souvent beaucoup de surprises.

 

Parmi les anecdotes de ma généalogie, j'ai retrouvé une ancêtre - Jeanne GUIGNARD - qui s'est mariée :

- en premières noces à Nicolas GUERIN, fils du deuxième mariage de la Veuve de Molière, Armande BEJART.

- en deuxièmes noces à François BELLIN : Je descends de cette deuxième union.

En voici, un arbre synthétique :

 

 

 Transcription de l'acte du premier mariage de mon ancêtre à Feucherolles (78) :

 

Aujourd'huy deuxième jour de may 1707 apres les fiançailles et les publications faites par deux dimanches consecutifs et une feste aux prosnes des grandes messes paroissiales de l'église de Sainte Geneviesve de Feucherolles par moy soussigné Licentier de Sorbonne Curé dud. Feucherolles et de Davron mon annexe ausquelles il ne s'est trouvé aucune opposition, entre Nicolas Armand Martial Guerin officier du Roy fils d'Isaac François Guérin, ancien officier de sa majesté et de défunte Damoiselle Claire Elizabeth Gresinde Beiart ses pere et mere demeurant à Paris paroisse St Sulpice fauxbourg Saint Germain ou les bans dud(it) Nicolas Armand Martial ont eté aussi publiez scavoir le dimanche des Ramaux et les deux festes de Pasques sans opposition suivant l’attestation du sieur vicaire dud(it) St Sulpice du vingt sept avril 1707 signé mazette d'une part et de Damoiselle Jeanne Guignard, fille de Jacques Guignard, officier du Roy, et de Dame Jeane Gervais ses pere et mere de cette paroisse d'autre part, les dessus ayant eté cy devant confessez et communiez, jay soussigné curé de Feucherolles et de Davron fait la celebration dud(it) mariage en recevant le consentement mutuel dud(it) Nicolas Armand Martial Guérinet de lad(ite) Jeanne Guignard par parolles de present selon la forme et les solemnités prescrittes et accoutumées, en présence et du consentement de leurs parents et amys scavoir du costé dud’it) Sieur Guérin, Isaac François Guérin son pere, François Mignot son cousin orphevre a Paris, François de Fonpré, Officier du Roy, Michel Procope, Docteur de la Faculté de Paris, et le sieur Laurens Bourgeois de St Sulpice de Paris qui ont tous signé et du costé de lad(dite) Damoiselle Guignard Jacques Guignard son pere Jeane Gervais sa mere Jean, Charles et Pierre Guignard ses freres et plusieurs autres parents et amis cy dessous signez.

Signatures :

Nicolas GUERIN       Jeanne GUIGNARD             GUIGNARD               GUERIN

Jeane GERVAIS (?)            CHAMPENOIS         C. PIGEON               Hugue FONPRE

LAURENT     Michel PROCOPE               G. PIGEON               VIEILLARD

BENOIST       RACINE         BRIGARD (?)

PERON          Jean GUIGNARD

COCHEREL             F. LE GUAYS

Notes sur le côté de l’acte « original » :

Il a été marié le deuxième jour de mai 1707 et est mort le 17 mars 1708 à Paris en sa maison à midy. Regretté de tout le mode comme le meilleur être des plus fervents jeunes hommes. Il était âgé de vingt sept à vingt huit ans. Requiescant in pace. L’église de Feucherolles a bien de l’obligation à son père, à sa mère et à lui. Dieu soit leur récompense à tous les trois.

Le 15 décembre l’année suivante 1708 est morte à Paris Madame Marguerite SOIVAT qui avait élevé Monsieur Guérin ci-dessus spécifié depuis l’âge de ( ?) à sept ans jusqu’à son adolescence est toujours demeurée avec lui jusqu’à son mariage, après avoir donné toutes les marques d’une bonne chrétienne a reçu les sacrements de l’église a rendu son esprit dans la paix du seigneur. Elle a été la cause que (?) Mademoiselle Guérin a donné à l’église de Feucherolles les ornements de la Vierge , de Sainte-Geneviève et des Vierges. Requiescant in pace.

Ce monsieur Guérin ci-dessus était le fils de la veuve du célèbre Molière qui avait épousé en secondes noces le dit Isaac François Guérin surnommé d’Etriché. La Veuve de Molière se nommait Béjart et était aimable. Elle est morte en novembre 1700.

 

Concernant Nicolas GUERIN, une mauvaise santé l'empêcha de profiter de son éducation donnée par ses deux parents comédiens. Il s'adonna à la poésie et au théatre. Son précepteur ayant été nommé curé de Feucherolles, il le suivit et s'y installa.

 

L'histoire de Feucherolles indique que, d'après Eudore Soulié, Conservateur du Musée de Versailles à la fin du XIXè siècle et historiographe de Molière affirme que l'épouse, Jeanne GUIGNARD, était la nièce du Curé de Feucherolles, François LEGUAY. Mais je n'ai pas trouvé ce lien.

Si vous avez d'autres informations, merci d'avance de m'en faire part.

La fiche Geneanet de Jeanne GUIGNARD se trouve à l'adresse suivante :

http://gw0.geneanet.org/index.php3?b=cocojobo&lang=fr;p=jeanne;n=guignard

 

Sources :

 

 

- Internet : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7721690x

- Internet : http://site.voila.fr/gene78/histoire/moliere.html

 

 

- "Feucherolles, Sainte Gemme, 2000 ans d'histoire" par Any Allard et Henri Euvé (AD78, US L12).

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 11:35

Hier soir, j'ai découvert un outil fabuleux : GeoGed.

Couplé à Google Earth (logiciel de visionnage des photos satellites du Monde Entier), GeoGed permet de réaliser une carte de localisation de vos ancêtres à l'aide d'un simple Gedcom. Bienvenue dans le XXIème siècle !

Le mode d'emploi n'est pas compliqué :

- il suffit de télécharger et exécuter Google Earth : http://earth.google.fr/

- puis s'inscrire sur GeoGed : http://geoged.com

- puis de suivre les instructions sur le site de GeoGed.

Pour vous donner l'envie de faire vous aussi l'essai, voici les cartes des origines de mes grands-parents.

Origines de mon grand-père paternel (28, 37, 41, 72) :

 

Origines de ma grand-mère paternelle (13, 28, 37, 41, 53, 61, 72, 75, 78, 91 - il manque Tarascon sur la Carte qui est très excentré des autres communes) :

 

 

 

 

Origines de mon grand-père maternel (28, 41, 72) :

 

 

 

Origines de ma grand-mère maternelle (35, 41, 44, 50, 72, 85) :

 

Selon la précision que vous souhaitez obtenir, vous pouvez zoomer + ou - comme le montre les cartes suivantes détaillant les origines de ma grand-mère maternelle à l'est de la Sarthe et en Loire-Atlantique.

Détails des origines sarthoises de ma grand-mère maternelle :

Détails des origines "ligériennes" (Loire-Atlantique) de ma grand-mère maternelle :

Je vous laisse essayer par vous-même.

Cependant, 2 petits conseils avant d'envoyer votre Gedcom sur GeoGed :

- Duppliquez votre fichier généalogique pour enlever les accents dans les noms de communes. (C'est un conseil donné sur le blog Généalogie, mais d'après le concepteur de GeoGed, les accents ne sont pas gênants ... alors, à vous de voir :-) ... Vous pouvez d'abord essayer avec accents, et si problème, enlevez-les).

- Vérifiez que vous avez bien mis les codes postaux des communes.

 

C'est possible d'ajouter les codes postaux une fois le Gedcom envoyé, mais c'est plus fastidieux.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter l'article du Blog Généalogie de Geneanet sur le sujet : http://blog.geneanet.org/2006/10/geoged_visitez_les_communes_de.html

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 08:48

Depuis quelques jours, j'atoute progressivement sur Geneanet les photos de mes ancêtres et collatéraux que j'ai pu emprunter à mes proches pour les scanner.

En voici un exemple :

Il s'agit de Joséphine FOUCAUD, née en 1885 à Sucé-sur-Erdre (44), qui est arrivée en Sarthe (72) à l'âge de 8 ans. C'était dans les environs du 1er novembre 1893 (1er novembre : date habituelle pour les débuts de bail (baux) .... Quelqu'un peut-il m'en dire plus sur cette tradition ?).

Pour voir plus de photographies de mes ancêtres, cliquez ici

Si vous avez des photos ou des anecdotes sur mes ancêtres ou collatéraux, n'hésitez pas à m'en faire part. Merci d'avance.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 12:00

Parmi mes ancêtres, j'ai retrouvé plus de 150 prénoms masculins et environ 200 prénoms féminins différents, cependant quelques uns d'entres eux dominent complètement les autres en terme de récurrence.

En effet, que ce soit pour les hommes ou les femmes :

- les 4 prénoms les plus fréquents de chaque sexe représentent 40 % de mes ancêtres

- .... 8 ........................................................................... 60 % .....................

- ... 20 .......................................................................... 80 % .....................

- ... 40 .......................................................................... 90 % .....................

 

Il faut dire que nos ancêtres avaient souvent plus de 10 enfants (même si certains décédaient en bas âge), donc ils ne se donnaient pas trop la peine de chercher un prénom original à chaque naissance ;-).

 

Les prénoms de leurs enfants étaient donc souvent ceux :

- d'un des parents (féminisé ou masculinisé selon le sexe de l'enfant)

- d'un des grands-parents

- d'un oncle ou d'une tante

- du Saint-Patron de l'église de la commune de naissance

- du Saint du jour de la naissance

 

De ce fait, les prénoms ne se multiplient guère ... 60 % de mes ancêtres portent les prénoms suivants (par ordre décroissant d'importance) :

 

Jean
Pierre

Jacques

François

René
Julien

Mathurin

Michel

Marie

Jeanne

Françoise

Renée
Anne

Marguerite

Julienne

Louise

 

Il y a quand même des prénoms plus originaux que d'autres. En voici quelques uns, classés par catégorie (ce ne sont pas tous des ancêtres, j'y ai glissé quelques prénoms de collatéraux).

 

* Mes prénoms "coup de coeur" (que je trouve sympa pour l'époque) :

- Florent, Manuel, Barthélémy

- Véronique, Agathe, Sophie, Olive, Cécile, Clémentine, Laurentine

 

* Les prénoms "honorifiques" :

- Bienheureux

- Sainte, Marquise, Innocente

 

 

* Les Saints "locaux" (prénoms issus du nom de villages du Perche et environs, voire le Saint-Patron de l'église) :

- Calais, Bomer, Lubin

- Cérotte, Osmane

 

* Les "Bibliques" :

- Zorobabel, Ozias, Moïse, Abel, Israël, Isaac, Elie, Elisée

- Esther

 

* Les prénoms "du sexe opposé" (masculinisés ou féminisés) :

- Annel, Catherin, Clair, Anne

- Philippe, Vincente, Bertranne, Sulpice, Thomasse

 

* Les "non sortables" :

- Perrinet

- Geffrione, Gervaisette, Roulette

 

Pour ceux qui souhaitent en connaître davantage sur les prénoms de leurs ancêtres (ou cherchent un prénom pour leurs futurs enfants), je vous conseille les sites suivants :

 

- Ethymologie : http://www.e-prenoms.com/ / http://www.nominis.cef.fr/

- les prénoms latins : http://perso.orange.fr/contescourt/ld/prenoms.htm

- Rechercher un prénom pour un enfant : http://www.aufeminin.com/world/maternite/prenoms/prenomlist.asp

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 19:54

Ne l’avez-vous jamais remarqué ? L'histoire se répète ...

D’ailleurs, c’est pour cela que la psychogénéalogie est apparue pour éviter à certaines personnes de reproduire un schéma familial, ou de souffrir à cause d’évènements familiaux passés douloureux (parfois non connus).

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas parler de la psychogénéalogie … Il vous suffit de saisir ce mot sur un moteur de recherche pour avoir une multitude de sites.

A votre avis, l’histoire de Joseph et Marie s’est elle répétée ?

Etonnamment, la réponse est OUI.

Joseph GERBRON et Marie PELTIER sont 2 fois mes ancêtres. Ils se sont mariés le 9 novembre 1743 à Saint-Calais.

Et comme par miracle, le lendemain, le 10 novembre 1743, leur fils, Joseph, naît.

Le Saint-Esprit aurait il encore agit ?

La fiche de ce couple peut-être consulté sur mon site Geneanet :

http://gw0.geneanet.org/index.php3?b=cocojobo&lang=fr;p=joseph;n=gerbron

Les actes sont disponibles sur le site des AD72 :

http://www.archives.sarthe.com/registrenumerise.htm

BMS 1740-1749 (suite) – Cote 1 Mi 1069 R7 – Vue 24 / 239.

 

Partager cet article
Repost0