Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 13:33

J'ai eu la joie de trouver le décès de ma première ancêtre centenaire ... (officieusement centenaire). Voici la transcription de son acte de décès :

Montreuil-le-Henri (72) - BMS 1701-1731 - Vue 244 / 275

Le 1er 10bre 1728 a été inhumée eu cimetière de cette par(oiss)e par moi prieur curé soussigné Jeanne Guérineau v(euv)e Pierre Matra âgée de cent un an en présence de Mathurin Matra et Louise Matra, ses enfans, de jean Hermenaut mari de la d(it)e Matra et plus(ieu)rs autres de ses petits enfants tous lesquels ne savent signer.
Signé Bellessort.




Je doute que cette ancêtre avait vraiment 101 ans à son décès.

D'après l'âge à son décès, elle serait née en 1627.

J'ai trouvé les baptêmes de ses enfants de 1666 à 1684 à Cogners. Il semble qu'il y en ait eu 2 avant cette date. Malgré son prénom Jeanne, comme Jeanne Calment, elle n'a sans doute pas été centenaire, mais c'est suffisamment rare de trouver un tel âge dans les registres pour le signaler.

Seul son acte de baptême me permettrait de connaître son véritable âge au décès.

Elle était fille de Jacques Guérineau et Françoise Olivier.

Si vous avez rencontré ce couple quelque part, je vous en remercie d'avance de me le signaler.

Affaire à suivre ...


Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 20:20

Il n'est pas rare de trouver des mariages entre cousins germains, portant parfois le même nom, s'ils ont le même grand-père paternel.

J'en ai trouvé un qui est assez original :

mariage le 10 avril 1841 à Saint-Calais (72)
entre Jean DAGUENET, fils de Jean DAGUENET et Marie
DAGUENET
et Madeleine Louise DAGUENET, fille de René DAGUENET et Madelaine
DAGUENET

Les époux sont cousins germains, puisque Marie DAGUENET et René DAGUENET sont frère et soeur.

Les 4 branches descendent d'un même couple :

Jacques DAGUENET (1706-1757) x 1731 à Saint-Calais avec Marie COUDRAY (1709-1772), dont je descends à la 10e génération.


Sur la Loire-Atlantique, j'avais trouvé un mariage similaire avec "seulement" 3 des 4 parents qui étaient des NIEL :

Mariage le 7 avril 1839 à Sucé-sur-Erdre (44)
entre Jean Baptiste NIEL, fils de Mathurin Jean Baptiste NIEL et de Marguerite NIEL
et Marie NIEL, fille de François NIEL et de Anne FREMONT


Avez-vous trouvé des cas similaires ?

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 13:32

Comme déjà évoqué dans un précédent article (ICI), on trouve parfois des feuilles volantes dans les registres d'Etat-Civil qui permettent d'en savoir un peu plus sur nos ancêtres.

Pour accueillir Lucienne comme nouvelle inscrite de ce blog, voici l'exemple d'une de ses cousines éloignées, Henriette LEROUX :

Saint-Gervais-de-Vic (72)
NMD 1835-1856
Vue 432 / 435

"Le Docteur soussigné Chrirurgien adjoint de l'Hospice de Saint-Calais Sarthe certifie que Henriette LEROUX femme FONTAINE a succombé le 20 juin à 3 heures du soir d'une attaque d'apoplexie cérébrale résultat d'une hypertrophie du ..., et attendu que l'état de putréfaction du cadavre est assez avancée le docteur estime qu'il y a lieu à ne pas retarder l'inhumation jusqu'aux 48 heures proscrites par la loi.
Saint-Gervais 21 juin 1856
"

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 17:11
Acte trouvé dans les registres BMS de Saint-Germain-en-Laye (78)
BMS 1616-1636
vue 303

"Le 25 dudit mois (juillet 1635) fut convoyé au cimetière un enfant a honorable homme François TOISONNIER, gendre ? de honorable homme Louis POISSON, et à la levée du corps dudit enfant qui fut levé du logis dudit POISSON qui est au pavillon du bout du jardin du Bastiment neuf, proche la rivière, parut à l'élevation du corps dudit enfant, le vicaire de Monsieur le curé du Pecq, qui prétendait enlever le corps dudit enfant pour l'enterrer au cimetière dudit lieu du Pecq, comme ledit pavillon estant de la paroisse dudit lieu du Pecq, ce qui fut empêché par Monsieur le curé de Saint-Germain disant que ledit pavillon étant dans l'enclos de la maison du Roi qui est de la paroisse de St-Germain est un accessoire de la principale demeure dudit Sieur Roy et par consequent ledit pavillon est censé de la paroisse dudit Saint-Germain, duquel refus le dit vicaire du Pecq demande acte."


Le curé de Saint-Germain-en-Laye a cette période donne des détails plutôt originaux dans certains actes. En voici une petite sélection :

Vue 34
7.12.1617
fut ensépulturée au cimetière la femme d'un bossu nommé Jacques
 
vue 36
19.1.1618
fut ensépulturé un pauvre homme que l'on appelloit froide barbe
 
Vue 45
10.9.1618
fut ensépulturé un homme de Nantes nommé Ambroise Collin, qui avait eu la jambe rompue au bastiment
 
Vue 57
3.5.1619
fut ensépulturé un soldat nommé Jean CASOT qui estait de Gascogne au Diocèse de Quercy qui mourut d'un coup d'épée qu'un gentilhomme lui donna et le frappa. Le vendredy 26 avril , le Roy estant en ce lieu.
 
Vue 58
16.5.1619
le dit jour fut ensépulturé le concierge de l'Hotêl de Montmorency qui mourut d'une apoplexie dans l'église
 
Vue 58
20.5.1619
Sépulture d'un jeune garçon de la ville de Nerac en Gascogne âgé de 17 ans nommé Daniel DU CONTE, fils de Bernard DU CONTE et de Blanche RENOARD, lequel avait été nourri en l'hérésie laquelle il abjura et fut absous par un père récollet.
 
Vue 61
15.7.1619
Le 15 dudit mois fut ensepulturé un manoeuvre et tailleur de pierre qui travailloit au bâtiment de Mr de Puisieux
 
Vue 67
18.11.1619
le 18 dudit mois fut baptisée Renée fille de Renée BEAUVAIS donnée à honorable homme Baptiste DELALANDE jardinier du Roy en ce lieu lequel DELALANDE a été condamné par arrêt de la Cour et Parlement de Paris faire baptiser nourrir alimenter ledit enfant comme son propre enfant naturel ...
 
Vue 80
12.8.1620
furent convoyés au cimetière un petit garçon et deux filles à Charles DUCHESNE qui moururent subitement pour avoir mangé des champignons
 
 
Vue 86
10.12.1620
fut baptisée Marguerite, fille de Guillaume DUCLOS, prisonnier ès prison royalle de ce lieu, et de Catherine TELLIER, qui est accouchée en susdite prison. 
 
Vue 117
22.7.1623
Le 22 dudit mois, mourut en ce lieu, le Roy y étant, Me Pierre Hurault de l'Hopital, conseiller d'Etat, après avoir reçu le sacrement de l'église, scavoir de pénitence, eucharistie et de l'extrême onction, le corps duquel, suivant son testament et ordonnance de dernière volonté, fut porté à Belesbat et son coeur et entrailles furent inhumé en ce lieu devant l'hôtel St Nicolas.
 
Vue 134
5.6.1624
Décès d'un enfant qui était en nourrice en ce lieu qui est au beau-père du fils de Monsieur de Hautecourt
 
Vue 135
19.6.1624
fut ensepulturée au cimetière une vieille que l'on appellait la Grande Perette
 
Vue 141
28.10.1624
un garçon de ces volontaires qui sont à la suite de la cour qui était du pays du Maine
 
Vue 249
5.4.1632
fut ensepulturé dans le cimetière un garçon serviteur d'un gentilhomme cousin de Mr de BUY qui étant allé à la rivière abreuver le cheval de son maître tomba dans la rivière et se noya.
 
Vue 268
7.5.1633
fut ensepulturée dans le cimetière la femme de Claude MERCIER laboureur qui mourut en travail d'enfant.

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 18:59

En feuilletant les registres de Marolles-lès-Saint-Calais (72), je suis tombé sur un acte de décès original, puisqu'il s'agit d'un acte de décès d'un enfant illégitime sur leque on trouve la mère de l'enfant (veuve), le père de l'enfant, et l'épouse du père.


BMS 1700-1749 Vue 259 / 319

Sépulture de Jeanne, fille naturelle de Jean MAURY et de Marie BOMER

Le trenteunième jour d'août 1733 par nous prêtre vicaire soussigné a été inhumée dans le cimetière de cette paroisse le corps de defuncte Jeanne # fille naturelle de Jean MAURY demeurant au lieu de Mons scitué en cette paroisse, et de Marie BOMER veuve JOLLIVEAU de la paroisse de Saint-Calais, en présence de Louise BOMMER ? femme dudit Jean MAURY et de Michel CHAMPEAU le Jeune Sacriste. # âgée de trois mois.
Signé : M. Champeau     M. Pean


Si vous trouvez des enfants illégitimes dans les registres sarthois (avec mention du père), je serais ravi que vous me les signaliez en utilisant le lien "contact" tout en bas de cette fenêtre. Merci d'avance.

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 23:18

Je ne résiste pas à vous faire partager un acte que j'ai trouvé dans les registres de Vancé.

Il montre l'importance du baptême pour nos ancêtres. Un enfant qui pouvait mourir à l'accouchement ou peu de temps après devait être à tout prix baptisé (ou ondoyé) avant de décéder.

Sur cet acte, on voit que l'enfant est baptisé avant même la fin de l'accouchement.


BMS 1628-1694 (suite) - Vue 5 - 1er acte à droite

L'enfant de Pierre GAIGNOT
Le cinquiesme jour de juin l'an mil six cent quatre vingt deux  fut par François HOGOU prestre fait la sépulture de l'enfant de Pierre GAIGNOT et Marie PAQUIER sa femme, lequel fut par Mathurine PAQUIER femme de Julien HENRY sage-femme baptisé sur une jambe hors le ventre de la mère qui parut vivant et ensuite nâquit mort et ce après avoir été assuré de la validité du baptême.
F.HOGOU

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 02:00

Il n'est pas rare de trouver des actes de décès d'inconnus.

En effet, lorsque des personnes décèdent dans une commune éloignée de leur domicile, les habitants ne connaissaient pas forcément le nom du deffunt ... et on se trouve face à un acte anonyme et très bref.

Dans les registres paroissiaux de Vancé (72), j'ai trouvé un acte d'un inconnu ... mais le plus surprenant, c'est que le curé en savait beaucoup de lui (sauf son nom) :


"Un pauvre passa
nt

Le vingt septiesme jour de decembre l'an mil six cent quatre vingt treze deceda un homme passant dont on ne scait le nom, qui neanmoins a dit être de Gray, qu'il avoit deux freres, qu'il estoit allé en Beausse l'été dernier, et qu'etant malade il se retira a Orleans, ou il fut pendant quatre semaines a l'Hotel Dieu et qu'etant sorti il avoit travaillé a batre du bled durant quelque temps entre Orleans et Vendome, enfin venu dans cette paroisse, ou ayant receu le sacrement de penitence est mort, dont le corps fut inhumé dans ce cimetiere.

LLEFEBURE."  


On aimerait avoir autant de détails pour nos ancêtres ... mais malheureusement, c'est très rare ... et pire, les descendants de cet homme ne pourront pas raccrocher ce décès à leur ancêtre.

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article