Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 11:45
Initialement intitulé "Journal hebdomadaire de l'arrondissement de Saint-Calais", entre 1830 et 1846, ce journal devint, entre 1846 et 1915, "L'Anille", du nom de la rivière traversant Saint-Calais.

On y trouve des annonces légales, judiciaires et commerciales.

journal_l_anille.jpg

Ce journal est en accès libre en salle de lecture des Archives Départementales de la Sarthe sous forme de microfilm avec les cotes suivantes :

Période

Cote

1830 – 1832

1 Mi 1059 R1

1843 – 1849

1 Mi 1054 R 1

1849 – 1855

1 Mi 1054 R 2

1856 – 1861

1 Mi 1054 R 3

1862 – 1867

1 Mi 1054 R 4

1868 – 1873

1 Mi 1054 R 5

1874 – 1879

1 Mi 1054 R 6

1880 – 1885

1 Mi 1054 R 7

1886 – 1891

1 Mi 1054 R 8

1892 – 1897

1 Mi 1054 R 9

1898 – 1903

1 Mi 1054 R 10

1904 – 1909

1 Mi 1054 R 11

1910 – 1915

1 Mi 1054 R 12

1865

1 Mi 1054 R 13

1872

1 Mi 1054 R 14




Voici un petit échantillon de ce qu'on y trouve :

Vendredi 8 mai 1908

"Récompense
Le 6 avril dernier, M. LAUDEREAU,  facteur intérimaire, s'est jeté à la tête d'un cheval qui traversait en toute vitesse, la Grande Rue à Saint-Calais.
A la suite de cet acte de courage, M. le Préfet vient d'adresser ses félicitations à M. LAUDEREAU et lui a fait remettre, en outre, une gratification prélevée sur le crédit départemental destiné à récompenser les belles actions."


Vendredi 29 mai 1908

"Suicide d'une inculpée
La femme LELONG, habitant Saint-Calais, mariée et mère de trois enfants, devait passer en police correctionnelle, samedi dernier, pour émission de fausses pièces de monnaie qu'elle faisait changer chez les commerçants par sa fillette Ida, âgée de 7 ans.
Ne s'étant pas présentée, on envoyé à son domicile où on ne trouvé qu'un cadavre.
Elle s'était pendue pour ne pas comparaître."

Vendredi 10 juillet 1908

"Deux cadavres d'enfants enfouis dans une cave
La découverte de deux cadavres d'enfants vient de mettre en émoi la commune de Valennes.
Une fille, nommée Eugénie BRANCHU, eut accouchée clandestinement de deux enfants.
après leur avoir donné le jour, elle les a enfouis dans la ferme où elle était domestique, aux Margas, chez M. RENVOISé, veuf depuis un an.
depuis quelques jours les commentaires allaient leur train, une lettre anonyme envoyée à la gendarmerie a amené la découverte des petits cadavres.
Le 5 juillet, le Parquet de Saint-Calais est arrivé et a ordonné l'arrestation de la mère qui a été transférée immédiatement à Saint-Calais.
L'autopsie a démontré que les deux enfants avaient vécu. La mère se défend de les avoir tués."


Vendredi 28 août 1908

"Une femme noyée
M. Albert SOULARD fils, cultivateur à Mairie, a trouvé, le 20 août, vers 8 heureset demie du matin, sa voisine, Mme RENVOISé, âgé de 46 ans, tombée dans un lavoir situé dans le pré de la Marne ; après l'avoir retirée de l'eau, le jeune homme a poussé des cris qui ont été entendus par son père et le mari de la noyée.
Malgré les soins donnés, Mme RENVOISé n'a pu être ranimée.
Cette dame qui était partie de chez elle vers 7 heures, pour laverson linge, a dû être prise d'un malaise quelconque, car elle tenait encore son battoir quand on l'a retirée de l'eau."


Vendredi 13 novembre 1908

"Une centenaire
Le mardi 1er décembre prochain, Mme Veuve Heurtier, née Eleonore BERGER, atteindra sa 101e année. Elle est née à Rahay le 1er décembre 1808. Les habitants s'apprêtent à fêter dignement leur doyenne d'âge. Une messe en musique sera célébrée le matin à 11 heures ; elle sera suivie d'un banquet. De multiples attractions attireront de nombreux étrangers qui seront heureux de prendre part à la joie des Rahaisiens, tout fiers de posséder parmi eux cette vénérable centenaire." 



Vendredi 20 novembre 1908

"Accident de voiture
Le 12 novembre, vers 6 heures, M. GERARD Constant, cultivateur à la Rousselière, partait en voiture de Saint-Calais pour rentrer à son domicile. Au lieu dit Le Moulin-Ars, une collision se produisit entre son attelage et la voiture de M. LECHABLE de Maisoncelles, qui venait en sens inverse. La jument de M. GERARD fut atteinte au poitrail et grièvement blessée par le brancard de la voiture de M. LECHABLE. M. GERARD, qui estime sa bête à 1 200 fr., a porté plainte. Une enquête est ouverte."

"Vol
Le 13 novembre, les gendarmes aperçurent dans un champ de la ferme des Monts, commune de Marolles, un homme qui arrachait des carottes ; ils le reconnurent aussitôt pour être un braconnier, nommé PELTIER Henri-Louis, qu'ils recherchaient. PELTIER a, en effet, trois peines de deux mois chacune à subir ; il a été conduit à la prison de Saint-Calais."


Vendredi 8 janvier 1909

"Récompense honorifique
La Société de Protection  Mutuelle des Voyageurs de commerce a, dans l'une de ses dernières séances, décerné une médaille de bronze à M. et Mme ROTTIER, de l'Hôtel d'Angleterre, pour les remercier de la façon dont les voyageurs sont traités chez eux.
Nos vives félicitations".

Je recommade cet établissement où l'accueil est très chaleureux et les plats délicieux.


Vendredi 29 janvier 1909

Marié deux fois

L'article parle de  Blanche-Marguerite LHERMITTE, de Saint-Calais, et Henri-Arsène DAUMET, minotier à Bessé-sur-Braye qui se marièrent le 4 juillet 1898 à Saint-Calais.
L'époux abandonna sa femme et alla habiter Paris. Sa femme tenta de divorcer mais son mari faisait tout pour trouver des vices de procédures.
"Mme DAUMET vient d'apprendre pourquoi son mari s'engageait ainsi dans le maquis de la procédure. DAUMET ne tenait pas à voir plaisée l'affaire au fond ... parce que, le 2 juin 1906 , il s'était remarié à la mairie du IVe arrondissement de Paris, avec Mlle REY.
Mme DAUMET-REY vient de mourir. Mme DAUMET-LHERMITTE entend toujours divorcer . Elle a maintenant, après cette révélation sensationnelle, de grandes chances de gagner son procès".




Vendredi 19 février 1909

"Accident
M. DENIAU, garçon d'écurie à l'Hôtel d'Angleterre, tenu par M. ROTTIER, étant occupé à chargé du fumier, a fait une chute si malheureuse , qu'il s'est fracturé une côte. M. le Docteur GIGON, appelé aussitôt, a donné ses soins au blessé et lui a prescrit un repos absolu de 30 jours."

Le fameux blessé, est Louis Alexandre DENIAU, frère d'une de mes arrière-arrière-grand-mères.

Partager cet article

Repost 0
Published by cocojobo - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

Moro 01/01/2010 08:37




Bonne année 2010 et bonne continuation à ton blog
Bernard


pigtail 18/12/2009 15:47


Que de bonnes nouvelles ! :)

J'aime particulièrement cet acte héroïque de l'homme qui s'est jeté à la tête d'un cheval... Spectaculaire !

Quant à celui qui s'est cassé une côté en charriant du fumier... ça valait le coup de le mettre dans le journal. Fameuse gazette que voilà !