Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 17:18

Comme partout en France, 24 habitants de Saint-Philbert-de-Bouaine se sont réunis le 2 mars 1789, suite aux ordres de Louis XVI,  en vue d’établir un Cahier de Doléances (revendications de la population).

 

Ils élisent 3 députés pour représenter la paroisse à l'assemblée provinciale de Poitiers : mon ancêtre, Philbert MANDIN, ainsi que André JAUNET et Louis CAILLAUD. Ces derniers éliront à leur tour les députés du Tiers-Etat aux Etats Généraux de Versailles.

 

Après l’abolition de la Monarchie , la loi du 12 juillet 1790 sur la Constitution Civile du Clergé votée par l’Assemblée Nationale Constituante visait à réorganiser l’Eglise de France en transformant les prêtres paroissiaux en fonctionnaires.

 

Cette nouvelle organisation supprima de nombreux membres du Clergé jugés « inutiles » (ceux qui n’étaient pas rattachés à une paroisse) et enleva la place du Pape. Pie VI était logiquement contre ce projet et demanda aux prêtres de ne pas prêter serment à la constitution civile.

 

La moitié des curés la refusèrent. Ces prêtres, qui étaient dits « réfractaires » étaient donc remplacés par des Prêtres Constitutionnels dits aussi « assermentés » ou « jureurs ».

 

Cette période de division fit soulever le peuple, notamment dans l’Ouest.

 

On retrouve quelques notes sur cette période dans les registres paroissiaux de Saint-Philbert-de-Bouaine (85 – Vendée) où le prêtre réfractaire continua ses fonctions illégalement (registre clandestin) et le curé constitutionnel qui fut mal accepté des paroissiens et fut tué 2 ans après avoir prêté serment.

 

 

Registres paroissiaux de Saint-Philbert-de-Bouaine - BMS 1791-1792 - Vue 9 :

 

Du 3 juillet 1791

Le dimanche trois juillet mil sept cent quatre vingt onze Pierre Jacques NOEAU Elu et Confirmé curé de cette paroisse a presté le Serment Solennel en presence de la municipalité, du conseil de la commune reunis, du peuple, assistant Monsieur SAYAU ? Commandant de la Garde nationalle de Rocheserviere accompagné des freres d’armes de Rocheserviere, Monsieur ESNARD de Vieillevigne commandant un détachement de gardes nationalles et troupes de Ligne envoyé par Mr Foissy Maire de Vieillevigne et encore un détachement de troupes de ligne envoyé par Mr NOEAU Maire de Saint-Colombain. La Cérémonie s’est faitte avec toute la pompe et la solemnité convenables et dans la plus grande tranquilité. Les officiers municipaux present sont Jean-Baptiste GENDRE premier officier municipal et Président de la Municipalité pendant la vacance de la place de Maire d’après la démission du dit Pierre Jacques NOEAU sur les registres de la Municipalité , de Jacques Hervé AIRIAU de la Garloupiere , Louis CAILLAUD, Procureur de la Commune , et les notables saont le Sr Roland CLENET, Julien PICHAUD et autres.

 

 

Registres paroissiaux de Saint-Philbert-de-Bouaine - BMS 1791-1792 - Vue 16 :

 

Nota

Le 3e juillet 1791 nous Curé et Vicaire de la paroisse de St Philbert de Boüaine avons été chassés de nos places et privés de toute fonction publique par la puissance civile pour avoir refusé de prêter le serment de fidélité à la Constitution Civile du Clergé, qui au jugement de Pie VI, Souverain pontif, et de tous les évêques de France, n’était qu’un extrait et un amas de erreurs et d’hérésies différentes. Le Sieur NOEAU, dont on voit les signatures cy dessous, a été mis à nôtre place par la force armée et a exercé en qualité d’intrus jusqu’à sa mort arrivée par accident le 12 mars 1793.

Presque tous nos paroissiens, fortement attachés à la foi catholique ne voulant point participer au chisme du Sr NOEAU, ont fait baptiser leurs enfants dans les paroisses voisines, ou des vrais prêtres demeuraient encore ; lorsqu’ils ont été chassés partout, les baptêmes se sont fait dans les maisons ; quand aux enterrements, on ne s’y trouvait que pour entrer les corps à l’Eglise et les porter au cimetière ; on s’absentait pendant les prieres et les cérémonies de l’intrus. Sur la fin de 1792 et tout de l’année ? 1793 les corps ont été portés de suite au cimetière sans aucune cérémonie. C’est … nous attestons curé rendant grâce à Dieu de la fidélité de nos paroissiens à la Foi catholique et de leurs soumissions aux règles prescrites par les supérieurs légitimes. … revenus à nos fonctions, nous avons cru devoir rendre le témoignage à la vérité et l’inscrire sur le registre, comme le signe de notre plus bonne consolation.

 

 

Registre clandestin de Saint-Philbert-de-Bouaine - BMS 1792-1793 - Vue 5 / 16 :

 

Sep. de Pélagie MANDIN

L’an mil sept cent quatre vingt douze douze le vingt quatre du mois de novembre le corps de Pélagie MANDIN décédée la veille en ce bourg agée de dix sept mois a été inhumé au cimetière de ce lieu sans prêtre les parents de la défunte ayany réfusé le ministère du Sieur NOEAU curé constitutionel en présence de Philbert MANDIN son père, de Françoise MORISSON sa mère et de Claude MANDIN son grand-père. Un mot rayé nuls.

 

BIRET Curé de Bouaine.

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

 

Article sur la Constitution Civile du Clergé : http://fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_civile_du_clerg%C3%A9

 

Article sur Messire NOEAU : http://membres.lycos.fr/morisseau/NOEAU.htm

 

Fiche geneanet de Philbert MANDIN : http://gw0.geneanet.org/index.php3?b=cocojobo&lang=fr;p=philbert;n=mandin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Coco Jobo - dans Religion - Diocèses
commenter cet article

commentaires