Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 09:20

J'ai une branche de ma généalogie qui est assez tenace. Mais, il faut bien que certains de nos ancêtres nous résistent pour avoir le plaisir de les chercher.

Je vous en fais donc part, au cas où l'un d'entre vous aurait croisé ces ancêtres dans les registres.



* François LORIOT :

Je vous avais parlé de cet ancêtre dans un
article de février 2007 et j'ai légèrement avancé dessus depuis.

Il était marchand forain, colporteur ... ce qui ne facilite pas les recherches.

Son acte de décès n'existe pas. Un acte de notoriété justifie qu'il est décédé en 1791 à Conflans-sur-Anille (72).

Je cherche son premier mariage avec Jeanne CHEIER avant 1771 sur la Sarthe ou le Loir-et-Cher. Elle est décédée le 30 septembre 1771 à Vancé (72)

Il a épousé en 2e noces Jeanne FERRAND le 5 février 1772 à Cogners (72). Cette dernière est décédée le 9 février 1777 à Mazangé (41).

Il a épousé ensuite mon ancêtre, Jeanne ANGER, le 17 juin 1777 à Choue (41). Celle-ci décédera le 9 frimaire an V à Saint-Marc-du-Corps (41).

 

Noël ANGER et Marie BAUGARD :

Il s'agit des beaux-parents du précédent.

Noël ANGER était charbonnier. Il est né vers 1720 et décédé le 8 novembre 1783 à Choue (41).


Quant à son épouse, elle est née vers 1735 et décédée le 3 frimaire an XIII à Saint-Marc-du-Corps (41).

2 enfants retrouvés :

- Jeanne ANGER, épouse de François LORIOT
- Jean-Baptiste ANGER(S) marié le 14 juillet 1787 à Choue (41) avec Catherine POHU.


Merci d'avance à quiconque pourra me trouver des éléments sur cette branche.

Nicolas

=> Suite et dénouement de la recherche.

Partager cet article

Repost 0
Published by cocojobo - dans S.O.S.
commenter cet article

commentaires

ninette 95 04/09/2008 22:22

Je rentre après deux mois de congés, vive la retraite.Je vais aller voir ton blog.bravo, je reviendrai

monique bluesy 24/07/2008 17:47

pas facile avec nos charbonniers, colporteurs et autres. J'ai des ancêtres sabotiers dans le Perche de Senonches, difficile de les suivre !