Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 23:18

Je ne résiste pas à vous faire partager un acte que j'ai trouvé dans les registres de Vancé.

Il montre l'importance du baptême pour nos ancêtres. Un enfant qui pouvait mourir à l'accouchement ou peu de temps après devait être à tout prix baptisé (ou ondoyé) avant de décéder.

Sur cet acte, on voit que l'enfant est baptisé avant même la fin de l'accouchement.


BMS 1628-1694 (suite) - Vue 5 - 1er acte à droite

L'enfant de Pierre GAIGNOT
Le cinquiesme jour de juin l'an mil six cent quatre vingt deux  fut par François HOGOU prestre fait la sépulture de l'enfant de Pierre GAIGNOT et Marie PAQUIER sa femme, lequel fut par Mathurine PAQUIER femme de Julien HENRY sage-femme baptisé sur une jambe hors le ventre de la mère qui parut vivant et ensuite nâquit mort et ce après avoir été assuré de la validité du baptême.
F.HOGOU

Partager cet article

Repost 0
Published by cocojobo - dans Actes originaux
commenter cet article

commentaires

Gaby:0059::0010: 04/04/2008 17:54

le baptème survenait le jour même  au maximum le lendemain du jour de la naissance, sur tous les actes que j'ai pu consulter les dates de la ° et du baptème sont toujours très proches... aujourd 'hui on baptise même après un an. http://srv04.admin.over-blog.com/index.php?id=1012426437&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=881207324313

monique 05/01/2008 13:08

je te reids, Nicolas, ce serait bien que tu mettes tes articles sur la communauté de Ionard "mes aïeux" car des articles comme celui-ci intéresserait plus de 2 personnes

monique 05/01/2008 13:06

le principal était d'assurer la survie de l'âme. Lorps, quelle importance ! et parfois on préférait sauver l'enfant plutôt que la mère.

Véro 01/01/2008 23:57

OUH la la...!!!!Pauvre femme !