Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 16:30
Nos ancêtres, qu'ils soient modestes ou aisés, se déplaceaient plus qu'on ne le pense. Parfois, nous avons des difficultés à retrouver leur ascendance, car leurs origines ne sont pas toujours indiquées dans les actes de la paroisse d'arrivée.

C'est le cas d'un de mes ancêtres, Jacques MARGA (ou MARGAT ou encore MARGARD selon les actes) qui se marie en 1715 à Vancé (72) et en 1746 à Conflans-sur-Anille (72).

Lors de son premier mariage, il est dit âgé de 30 ans, paroissien de Conflans, et fils de + Jacques MARGA et de Renée HUBERT. Celle-ci avait passé procuration de Mre VACHER, notaire à Saint-Aubin le 15 mai 1715.

Les Saint-Aubin, ce n'est pas ce qu'il manque. A tout hasard, j'avais regardé dans l'index des notaires de la Sarthe aux Archives Départementales ... mais pas de Mre VACHER.

En Sarthe, il pouvait s'agir de Saint-Aubin-des-Coudrais ou au pire La Chapelle-Saint-Aubin. En fait, il fallait penser à Saint-Aubin-le-Dépeint (37) dans le département limitrophe de l'Indre-et-Loire.

Après quelques recherches, j'ai trouvé que Jacques MARGA avait été baptisé à La Bruère-sur-Loir (72) le 26 février 1687.

La Bruère-sur-Loir et Conflans-sur-Anille sont séparés d'environ 50 Km. Vancé se situe entre les 2 communes.

carte-marga.jpg


En consultant les registres de La Bruère-sur-Loir, j'ai commencé à comprendre pourquoi les MARGA ont migrés.

Les parents de Jacques MARGA, a savoir Jacques MARGA et Renée HUBERT, habitaient La Bruère-sur-Loir où la famille De MARANS demeurait au château de "la Gasnerie" (ou Gagnerie).

En effet, Maximilien de MARANS, époux d'Hélène DRAIN,  était seigneur de la Gasnerie et de la Loutière. Une de leur fille, Louise-Marguerite, se maria à Conflans-sur-Anille en 1709 avec Charles Benjamin de VANSSAY, seigneur de la Barre.

C'est donc très certainement par cette famille que Jacques MARGA à migré à Conflans-sur-Anille.

Cette hypothèse semble se confirmer par deux autres indices sur l'acte du premier mariage de Jacques MARGA en 1715 à Vancé avec Anne MENARD :

- la présence de Charles Benjamin de VANSSAY
- l'épouse est dite demeurante au Logis de la Loutière.

Or, comme nous l'avons vu plus haut, la Loutière appartenait à Maximilien de MARANS.

Voici ce que j'ai trouvé sur un article concernant la commune de Cogners dans un Bulletin de la société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe :

"Le fief de la Loutière, dont une partie s'étendait sur la paroisse de Vancé, était tenu au XVIIè siècle par les de Marans.
"L'ancien manoir seigneurial a été remplacé, de nos jours, par une simple maison bourgeoise.
"La Chapelle, dédiée à Saint-René par René de Marans de la Loutière, son fondateur, en 1666, était à la présentation de l'aîné de cette noble famille.
"C'est dans ce château qu'est né l'Abbé Lebreton de la Loutière, connu pour ses poésies."
 


Il est toujours possible d'imaginer les raisons des migrations ... mais pas toujours facile de le certifier.

Bonnes recherches d'indices.

Sources :
- la Base Roglo
- le site de Jean-René BECKER sur la Bruère-sur-Loir
- "Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe - 1849" (consulté sur Google Books

Partager cet article

Repost 0
Published by cocojobo - dans Généalogie
commenter cet article

commentaires

monique 07/12/2007 20:14

pas toujours facile en effet de trouver les traces de nos ancêtres voyageurs. Les migrants, creusois, par exemple, pouvaient très bien mourir en route, les marchands aussiEn releant les mariages de Malesherbes, j'ai vu que plusieurs venaient de Bourgogne mais aussi de Comminges. Un autre est parti en Bretagne pour suivre, semble-t-il, la famille Chateaubriand